L’ours à lunettes

L’ours à lunettes
L’ours à lunettes

L’ours à lunettes
(Tremarctos ornatus)

  • Taille : de 1,30 à 1,90 m
  • Hauteur au garrot : 75 cm
  • Poids : de 70 à 175 kg
  • Poids à la naissance : 300 à 500 g
  • Accouplements : La femelle est mature à l’âge de 4 ans. L’accouplement se déroule d’avril à juin et les petits naissent de novembre à février.
  • Nourriture : fruits, cane à sucre, et beaucoup d’autres végétaux. La viande (petits rongeurs, oiseaux, insectes…) ne représentent que 5 % de son alimentation
  • Spécificités : fourrure noire ou brun foncé assez longue. Il a des tâches jaunes ou blanches autour des yeux, de son museau, et parfois sur le front, les joues et la gorge. Chaque ours a des dessins différents mais ils restent identiques pendant toute sa vie.
  • Lieu de vie : Andes, du Chili à la Colombie et au Vénézuela
  • Estimation du nombre d’individus restant : quelques milliers, non fiable
  • Statut (IUCN) : vulnérable
  • Espérance de vie : 25 ans

Quelles menaces planent sur l’ours à lunettes ?

L’ours à lunettes est le seul ours présent en Amérique du Sud. Il doit son nom aux marques claires autour de ses yeux. Il a un véritable rôle écologique puisqu’il participe à la régénération des forêts en dispersant les graines qui se trouvent dans la nourriture qu’il consomme.

AVES France soutient depuis plusieurs années Andean Bear Foundation, basée en Equateur. Pendant dix ans, ABF a recueilli des oursons à lunettes orphelins et les a réintroduits dans leur milieu naturel en leur faisant suivre un processus de réhabilitation qui leur permettait d’apprendre à se débrouiller seul (en remplacement de leur mère). Malgré les bons résultats, Andean Bear Foundation a aujourd’hui choisi de travailler sur la prévention et sur l’étude de la faune sauvage d’Equateur.

L’Equateur fait face actuellement à de grands changements. Une large route traverse désormais le territoire des ours, certaines forêts sont morcelées afin de faire place à la demande croissante en terres de l’industrie de l’huile de palme et du pétrole, les animaux sauvages sont chassés par des braconniers et par les agriculteurs qui les accusent de détruire les cultures. Les ours s’alimentent parfois du maïs des paysans. On les soupçonne aussi de s’attaquer à des tapirs et des vaches, ce qu’à pu confirmer Armando Castellanos par ses études de terrain.

La fréquence des conflits entre animaux sauvages et humains augmente rapidement en Equateur. La perte d’habitat en est la cause principale, les forêts se transformant en zones agricoles. Andean Bear Foundation s’efforce de contrer ces situations de conflits en protégeant les ours à lunettes et leur habitat. Plusieurs ours et tapirs sont équipés avec des dispositifs de radio-pistage. L’objectif est d’améliorer la compréhension des mœurs de ces animaux en recueillant des données sur leurs exigences environnementales. Les observations d’Armando font l’objet de publications dans des revues internationales et son travail met parfois à mal ce qu’on croyait connaître sur les ours à lunettes. Visiblement, nous avons encore beaucoup à apprendre sur cet animal peuplant le paramo.

Andean Bear Foundation travaille avec les communautés locales pour aider les Equatoriens à vivre avec les ours à lunettes et les tapirs des montagnes. Ils mettent également en place des campagnes de signalisation sur les routes pour inviter les automobilistes à lever le pied dans les zones fréquentées par les animaux sauvages.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez le mouvement !